Drones tactiques légers : il y en aura bientôt pour le CPA-30

Le Commando parachutiste de l’air, le CPA-30, est sur le point de bénéficier de nouveaux drones légers tactiques, destinés à lui assurer ses propres capacités de renseignement, de surveillance et de reconnaissance.

Cropped Favicon Armees 2.png
Par Économie matin Modifié le 18 décembre 2023 à 11h55
Un drone militaire Reaper. Wikipedia

Dans le paysage en constante évolution de la défense moderne, le Commando parachutiste de l’Air n°30 (CPA-30) de la France s'apprête à franchir un nouveau cap. L'adoption imminente de drones tactiques légers promet de transformer leurs capacités de reconnaissance et d'intervention.

Innovation et adaptation aux exigences modernes

Le CPA-30, une unité pivot de la Brigade des Forces Spéciales Air, s'est engagé dans une quête de plusieurs années pour obtenir des drones adaptés à ses missions uniques. Ces drones de type MAME (Moyenne Altitude Moyenne Endurance) sont essentiels pour des opérations telles que la surveillance tactique et le sauvetage en combat. L'initiative, lancée par l'amiral Laurent Isnard, a été poursuivie avec détermination par son successeur, le général Éric Vidaud, soulignant l'importance de ces équipements dans les stratégies modernes de guerre.

En 2023, cette persévérance a porté ses fruits avec la demande officielle de la Direction générale de l’armement pour un système de drone tactique léger, envisageant l'acquisition de 30 drones. Cette initiative a catalysé l'innovation parmi des entreprises telles qu'EOS Technologie et Survey Copter, qui ont développé des modèles de pointe comme l'Endurance 900 et le CAPA-X.

Le rôle central du CPA-30 et son usage des drones

Le CPA30 s'apprête à jouer un rôle crucial dans la mise en œuvre et l'exploitation de ces nouveaux drones. Comme le rapporte Air Fan, ce développement s'inscrit dans un effort plus large pour diversifier les missions du CPA30, y compris la surveillance stratégique et le déploiement rapide en zones de conflit. Le magazine souligne également l'engagement du CPA30 dans l'innovation, avec des applications potentielles telles que l’analyse de terrains hostiles et le soutien en situations de risques NRBC (nucléaire, radiologique, biologique, chimique).

Le budget de la Loi de programmation militaire pour moderniser les forces spéciales est de deux milliards d'euros. Le CPA30 est ainsi sur le point de bénéficier d'une amélioration significative de ses capacités. Le commandant de l'unité a mis en avant l'importance de cette intégration, affirmant qu'elle est essentielle pour améliorer l'efficacité opérationnelle dans un environnement interarmées.

4.8/5 - (17 votes)