Sous-marins : vers un nouveau type de propulsion furtive ?

Cropped Favicon Armees 2.png
Par Économie matin Modifié le 15 décembre 2023 à 10h27
Sous-marins nucléaires lanceurs d'engins Defense.gouv.

Une initiative audacieuse pour transformer la technologie des sous-marins. Le ministère des Armées français se concentre sur le développement d'une propulsion innovante basée sur la magnétohydrodynamique (MHD). Cette avancée promet une réduction significative du bruit sous-marin, un facteur crucial pour les opérations discrètes.

Sous-marins : vers un futur silencieux

La propulsion MHD se distingue par sa capacité à utiliser des champs magnétiques pour mouvoir des navires. Cette technique élimine la nécessité d'hélices. Ce qui réduit le bruit de cavitation associé et améliore la furtivité sous-marine. Des progrès récents ont été menés dans le domaine de la supraconductivité. Ce qui a conduit à la création d'électro-aimants plus puissants. De quoi rendre cette technologie plus réalisable et efficace.

Historiquement, les recherches américaines et soviétiques ont jeté les bases de la MHD, bien que limitées par les technologies de l'époque. Le projet Yamato 1 du Japon et l'intérêt renouvelé de l'US Navy ont cependant ravivé l'attention sur la MHD, démontrant son potentiel pratique.

La France pionnière de l'innovation MHD

La France, par le biais du LEGI et d'autres instituts de recherche, surveille et développe cette technologie depuis les années 90. La récente affirmation du ministère des Armées de son intérêt pour la MHD marque un tournant significatif. Des études initiées en 2018 et des partenariats avec divers laboratoires spécialisés ont abouti à des résultats prometteurs. Ce qui a entraîné la mise en place d'une feuille de route spécifique pour la propulsion magnétique en 2022. Ainsi que le lancement de projets de recherche en 2023.

Cette propulsion magnétique ouvre de nouvelles perspectives non seulement pour les sous-marins nucléaires. Sans oublier d'autres applications telles que la fusion nucléaire et l'IRM. Le plan français comprend le développement de prototypes à petite échelle et l'évaluation de l'intégration de cette technologie dans les sous-marins. Ce projet positionne la France comme un acteur clé dans l'innovation maritime, avec la propulsion MHD comme potentiel futur pour une navigation sous-marine plus discrète et plus efficace.

4/5 - (31 votes)