Casabianca : un ancien sous-marin nucléaire bientôt transformé en musée

Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Publié le 25 janvier 2024 à 9h27
Casabianca Wikipedia

Toulon, célèbre pour son patrimoine maritime, s'apprête à accueillir un nouveau joyau : le sous-marin nucléaire d’attaque Casabianca. Autrefois pilier de la flotte française, ce sous-marin est envisagé aujourd'hui comme un futur musée.

De la guerre au musée : l’odyssée du Casabianca

Selon des révélations du Var Matin, le Casabianca, un ancien sous-marin nucléaire d'attaque retiré du service, pourrait bientôt être transformé en une attraction muséale à Toulon. Cette idée, soutenue par Josée Massi, la maire de Toulon, envisage une ouverture potentielle du musée entre 2038 et 2039. Le projet s’inscrit dans la lignée d'autres initiatives similaires, telles que celle de la Cité de la mer à Cherbourg, où le sous-marin Le Redoutable attire les visiteurs depuis plus de vingt ans.

Le processus de transformation du Casabianca n'est pas sans obstacles. Il faudra d'abord décontaminer et démonter les composants liés à sa propulsion nucléaire, ainsi que d'autres systèmes qui ne sont pas destinés à être exposés au public.

Le sens d'un tel projet

Ce projet de reconversion du Casabianca en musée va au-delà d'une simple réutilisation d'un équipement militaire ; il s'agit de célébrer et de conserver un fragment important de l'histoire navale de la France. Le sous-marin, qui partage son nom avec un vaisseau historique connu pour son évasion héroïque en 1942, représente un lien tangible avec le passé. Le député Yannick Chenevard a souligné l'importance symbolique de ce projet, établissant un pont entre l'histoire et l'avenir, avec le transfert du nom Casabianca au dernier sous-marin de type Suffren, attendu en service en 2030.

Le chemin vers la concrétisation de ce musée implique plusieurs défis. L'approbation officielle du ministre des Armées, ainsi que le financement du projet, sont primordiaux. Les fonds initialement alloués pour le démantèlement du Casabianca pourraient être redirigés vers sa transformation en musée. De plus, la sélection d'un emplacement adapté pour l'exposition du sous-marin au public représente une étape clé.

Jean Baptiste Giraud

Journaliste éco, écrivain, entrepreneur. Dir de la Rédac et fondateur d’EconomieMatin.fr. Fondateur de Cvox.fr. Officier (R) de gendarmerie.

Aucun commentaire à «Casabianca : un ancien sous-marin nucléaire bientôt transformé en musée»

Laisser un commentaire

Les Commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés. - * Champs requis