Marine nationale : Arnaud Montebourg et Otium Capital s’allient pour préserver l’entreprise Segault

Cropped Favicon Armees 2.png
Par Économie matin Publié le 17 avril 2023 à 6h35
Arnaud Montebourg

L'homme politique Arnaud Montebourg et le fonds d'investissement Otium Capital ont décidé d'unir leurs forces pour protéger Segault, une entreprise française spécialisée dans les sous-marins nucléaires, de l'influence du groupe américain Flowserve.

Arnaud Montebourg défend Segault face à l'influence américaine

Arnaud Montebourg, figure politique française engagée dans la défense de l'industrie nationale, prend position pour protéger Segault. Ce dernier est une entreprise française spécialisée dans la conception de sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE). L'objectif est de préserver cette entreprise de l'emprise américaine, et notamment du groupe Flowserve, qui vient de lancer une OPA à son encontre.

Arnaud Montebourg a notamment souligné que "le contrôle de la technologie française par les États-Unis est inacceptable". Il entend ainsi assurer la souveraineté de la France sur ses secteurs clés et éviter que des acteurs étrangers s'emparent de Segault. D'autant plus dans des secteurs aussi sensibles. Segault est en effet l'un des principaux fournisseurs de Naval Group, à l'origine de nos sous-marins nucléaire lanceurs d'engin (SNLE). L'entreprise fournit également le secteur nucléaire français.

Otium Capital apporte son soutien à la démarche d'Arnaud Montebourg

Le fonds d'investissement français Otium Capital, dirigé par Pierre-Edouard Stérin, s'est dit prêt à soutenir l'action d'Arnaud Montebourg. Ayant déjà investi dans plusieurs entreprises françaises et européennes, Otium Capital voit en cette initiative une chance de renforcer la souveraineté industrielle française. L'objectif est bien entendu d'éviter que l'entreprise ne tombe dans des mains américains. Plus qu'un échec économique, il y a également là un véritable symbole à sauvegarder.

L'engagement d'Otium Capital dans ce projet offre de nouvelles perspectives pour Segault et l'ensemble de l'industrie nationale. Les parties prenantes espèrent ainsi consolider la Marine nationale et promouvoir le développement de technologies indépendantes, en particulier dans des secteurs aussi sensibles que le nucléaire ou les sous-marins. Reste désormais à espérer qu'Otium Capital et Arnaud Montebourg puissent arriver à leurs fins et sauver Segault.

4/5 - (33 votes)