Fin de service pour les Super Etendard argentins

Cropped Favicon Armees 2.png
Par Économie matin Modifié le 22 mai 2023 à 12h28
Super Etendard

La marine argentine se voit forcée de retirer ses avions Super Etendard du service actif. Et cela en raison d'un approvisionnement problématique en pièces détachées. Acquis dans les années 1970 et ayant prouvé leur efficacité lors de la guerre des Malouines, ces avions sont désormais mis à la retraite.

L'échec d'un accord et une flotte immobilisée

L'Argentine avait scellé un accord avec la France en 2018, qui prévoyait l'achat de cinq Super Etendard Modernisés (SEM). Ce contrat de 14 millions d'euros comprenait également un simulateur de vol et des pièces détachées. Ces avions, destinés à renforcer les capacités de la marine argentine, n'ont cependant jamais pris leur envol sous leurs nouvelles couleurs.

La principale barrière à leur mise en service a été le manque de certains composants indispensables. Les sièges éjectables Martin Baker Mk 4A ont notamment été soumis à un veto britannique. D'autres pièces, dont la France ne peut plus assurer la fourniture, ont également fait défaut.

Un retrait du Super Etendard qui ouvre la voie à de nouvelles problématiques

Le ministre de la Défense argentin, Jorge Taiana, a officialisé le retrait des Super Etendard le 17 mai, lors du 209e anniversaire de la marine argentine. Si cette décision marque la fin de l'ère Super Etendard en Argentine, elle soulève également de nombreuses questions.

L'achat des SEM d'occasion à la France a, en effet, été contesté par le Receveur général de la Nation et l'Office anti-corruption. Selon le Sigen, ces avions "n'étaient pas en état de voler" et "leur potentiel restant était déjà assez faible". Malgré plusieurs rapports préliminaires de la marine argentine mettant en évidence ces problèmes, ces avertissements semblent avoir été ignorés. L'enquête de l'Office anti-corruption est en cours, laissant entrevoir que le Super Etendard n'a pas encore dit son dernier mot.

4.9/5 - (16 votes)