Ukraine : la France veut passer sa production de missiles à la vitesse supérieure

Jean Baptiste Le Roux
Par Jean-Baptiste Leroux Publié le 4 avril 2024 à 14h21
Missile MBDA Ukraine Wikipedia

Face à la menace croissante et la nécessité de renforcer la défense aérienne, le ministre français des Armées, Sébastien Lecornu, a pris des mesures drastiques pour accélérer la production des missiles Aster, destinés tant à l'Ukraine qu'aux forces françaises. Cet impératif s'inscrit dans une volonté de réduire significativement les délais de fabrication face à une situation sécuritaire préoccupante.

Ukraine : vers une augmentation de la production

L'urgence de la situation en Ukraine, qui subit des attaques quotidiennes, et la nécessité de protéger les forces françaises ont conduit Sébastien Lecornu à exiger de la société MBDA, productrice des missiles Aster, une accélération notable de leur fabrication. En effet, l'efficacité reconnue des missiles Aster 15 et 30 dans la neutralisation des menaces balistiques rend leur production rapide cruciale pour la défense ukrainienne. Sébastien Lecornu n'a pas hésité à évoquer la possibilité de réquisitions ou l'utilisation du droit de priorisation pour garantir le respect des délais de production, soulignant l'importance opérationnelle de ces armements pour Kiev et les forces françaises.

La demande pressante pour ces missiles a également été amplifiée par les besoins de la Marine nationale française, engagée dans l'opération Aspides en mer Rouge pour sécuriser le trafic maritime contre les menaces de missiles et drones. La flexibilité et l'efficacité des Aster dans ce contexte ont déjà été démontrées, renforçant ainsi l'appel du ministre à une production élargie et accélérée.

Défis et perspectives de l'industrie de l'armement

L'industrie de l'armement française, représentée notamment par MBDA, est confrontée à un défi majeur : accroître significativement sa capacité de production tout en réduisant les délais. Historiquement orientée vers une production à flux tendus, cette exigence représente une véritable révolution, impliquant des investissements importants et une réorganisation des cycles de production. Les composants et matières premières doivent désormais être stockés en avance, une pratique jusqu'alors étrangère à la philosophie de production du secteur.

Ces adaptations ne sont pas sans conséquences. Outre l'augmentation des coûts due à la constitution de stocks, le secteur doit faire face à une demande mondiale en hausse, stimulée par diverses crises sécuritaires. Le ministre des Armées insiste sur l'importance de la production d'armement non seulement pour répondre aux besoins immédiats mais aussi pour soutenir le modèle économique de l'industrie à l'exportation. La capacité à livrer rapidement devient un enjeu stratégique, influençant la position des entreprises françaises sur le marché international de l'armement.

Jean Baptiste Le Roux

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du site web. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme (IEJ) et membre de l'Association des Journalistes de Défense. Il publie de temps en temps dans la presse économique spécialisée.