Emmanuel Macron réunit l’industrie de l’armement à Bergerac

Jean Baptiste Le Roux
Par Jean-Baptiste Leroux Publié le 8 avril 2024 à 16h30
Emmanuel Macron convoque l'industrie de l'armement à Bergerac. Wikipedia

Soulignant la volonté de la France de renforcer sa souveraineté en matière de défense, le président Emmanuel Macron a sélectionné le site d'Eurenco à Bergerac pour un rendez-vous stratégique avec l'élite de l'industrie de l'armement du pays. Cette initiative intervient alors que des questions pressantes sur le financement de la défense nationale émergent, posant un défi à l'exécution de la loi de programmation militaire dans un cadre budgétaire contraint.

Le renforcement de l'autonomie de l'industrie de l'armement

La rencontre prévue à Bergerac est loin d'être anecdotique : elle symbolise un engagement ferme vers la reprise de la fabrication nationale de composants critiques pour l'armement, notamment la poudre propulsive utilisée dans les obus de 155 mm, vitale pour l'Ukraine face aux conflits actuels. Après avoir délocalisé cette production en Suède pendant près de vingt ans, Eurenco s'apprête à produire localement 1.200 tonnes de cette poudre par an dès 2025, permettant ainsi à la France de produire 95.000 obus "Made in France" chaque année.

Ce plan de relance met en exergue l'importance de l'indépendance et de la flexibilité de la France dans le secteur clé des munitions, dans un effort de répondre rapidement aux besoins militaires émergents. La participation des leaders de l'industrie, tels qu'Airbus, Dassault, et Thales, à cette réunion, réaffirme l'ambition nationale de renforcer les capacités de défense face aux défis contemporains.

Les contraintes financières à l'épreuve des ambitions militaires

Toutefois, cet élan vers une plus grande autonomie de défense est tempéré par les réalités économiques actuelles de la France, qui ne sont pas glorieuses. Le déficit public de l'Hexagone ayant dépassé les projections, s'établissant à 5,5% du PIB en 2023, la loi de programmation militaire se retrouve sous la menace de coupes budgétaires. Cette situation met en lumière le dilemme entre les nécessités de défense et la discipline budgétaire.

La tenue de cette réunion stratégique fait également écho aux précédentes critiques exprimées par le président de la République envers l'industrie de l'armement, qu'il a exhortée à améliorer l'efficacité et la rapidité de sa production. Ces commentaires traduisent une attente claire du président pour une industrie plus agile et plus engagée dans la réponse aux enjeux de sécurité nationale et internationale.

Jean Baptiste Le Roux

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du site web. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme (IEJ) et membre de l'Association des Journalistes de Défense. Il publie de temps en temps dans la presse économique spécialisée.