Les Emirats achètent des patrouilleurs à Edge Group et Fincantieri

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 21 mai 2024 à 8h30
Ancona,,marche,,italy, ,may,09,,2006:,sunset,light,on

La Garde côtière des Émirats Arabes Unis a signé un contrat d'une valeur de 400 millions d'euros pour l'achat de dix navires de patrouille offshore. Le contrat est signé avec le géant de la défense locale, Edge Group, et le célèbre constructeur naval italien, Fincantieri. Un partenariat récent, baptisé Maestral, a été établi entre les deux entreprises en février, avec le groupe Edge des EAU détenant une participation dominante de 51%.

Cette mise en oeuvre de l'accord clé intervient seulement trois mois après la création de la coentreprise Maestral. Les navires, qui seront des versions améliorées des navires de classe Saettia, renforceront les capacités de sécurité maritime des EAU. Ces navires avaient été précédemment fournis à la Garde côtière italienne par Fincantieri, qui met maintenant à profit son expertise de construction navale au service de cette nouvelle entreprise.

Les navires de patrouille offshore, qui mesureront chacun 51 mètres de long, seront construits à la fois dans les chantiers navals du groupe Edge des EAU à Abu Dhabi et en Italie. Faisal Al Bannai, président du conseil d'administration d'Edge Group, a exprimé sa satisfaction à l'égard de l'accord. "En seulement trois mois depuis l'annonce de la création de cette entreprise unique avec Fincantieri, nous annonçons maintenant une commande nationale significative."

Le contrat correspond parfaitement au modus operandi de Fincantieri, qui consiste souvent à s'associer avec des entités étrangères pour assembler localement des navires sur la base de ses propres dessins. Cette stratégie assure à Fincantieri des commandes d'exportations sûres et fiables.

Matteo Perego di Cremnago, sous-ministre de la Défense italien, a interprété l'accord comme une victoire mutuelle. Le partenariat, dit-il, implique le transfert de "savoir-faire et de technologie", signalant un bénéfice réciproque et tangible qui s'écoule entre les deux parties de l'entreprise.

Lors de la création initiale de la joint-venture, les deux entreprises ont souligné leur intention de capitaliser sur l'expertise des EAU en matière de contrats de gouvernement à gouvernement et sur ses packages de financement par crédit à l'exportation attrayants pour vendre des navires à des pays du monde entier. Ils ont également révélé des plans pour développer conjointement des sous-marins de taille moyenne.

Actuellement, Fincantieri, contrôlée par l'État italien, sert de principal fournisseur naval à l'Italie. Il est actuellement en train de construire des frégates FREMM pour la Marine américaine dans son chantier américain, renforçant ainsi sa présence mondiale dans le secteur de la défense.

Paolo Garoscio

Journaliste chez EconomieMatin. Ex-Chef de Projet chez TEMA (Groupe ATC), Ex-Clubic. Diplômé de Philosophie logique et de sciences du langage (Master LoPhiSC de l'Université Paris IV Sorbonne) et de LLCE Italien.