Le futur casque TAP F3+ de l’armée de Terre : localise les tirs et traque les drones

Jean Baptiste Le Roux
Par Jean-Baptiste Leroux Publié le 31 mai 2024 à 8h56
Casque Slac Armee Dga Vivatech

Conçu dans le cadre du projet Centurion, le nouveau casque TAP F3+ de l’armée de Terre représente une avancée majeure en matière d’équipement militaire. Grâce à ses nouvelles technologies, ce casque promet de révolutionner les conditions de combat des soldats en localisant les tirs ennemis et en détectant les drones.

Un casque capable de détecter les tirs ennemis

L'une des caractéristiques les plus innovantes du casque TAP F3+ est son système SLAC (Système de Localisation Acoustique pour le Combattant). Développé par l’Institut franco-allemand de recherches de Saint-Louis et Metravib Defence, ce système se fixe sur la partie supérieure du casque. Grâce à des capteurs acoustiques, couplés à une antenne et à une unité de calcul, le SLAC est capable de localiser l'origine des tirs ennemis et de détecter des drones.

Le SLAC offre par ailleurs une écoute plus précise et fine des menaces potentielles, améliorant ainsi la capacité des soldats à se protéger dans des environnements de combat complexes. En détectant les drones et en identifiant la provenance des coups de feu, les soldats peuvent réagir plus rapidement et de manière plus appropriée, augmentant ainsi leurs chances de survie et leur efficacité en mission.

Le futur casque du fantassin français pourra détecter les tirs ennemis. Capture d'écran YouTube DGA
Le futur casque du fantassin français pourra détecter les tirs ennemis. Capture d'écran YouTube DGA

Davantage de protection et de confort pour le fantassin

Le casque TAP F3+ a été présenté par la Direction générale de l’armement (DGA) lors du salon VivaTech. Cette innovation marque une étape importante dans l’équipement des soldats. Développé en collaboration avec le groupe MSA, ce casque utilise des fibres de polyéthylène à ultra haut poids moléculaire en remplacement du kevlar traditionnel. Cette innovation permet une réduction significative du poids du casque, de l'ordre de 30%, sans compromettre la protection face aux projectiles. Il est à noter qu'un casque plus léger diminue la fatigue physique, permettant aux soldats de rester concentrés plus longtemps et d'augmenter leur efficacité sur le terrain.

Jean Baptiste Le Roux

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du site web. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme (IEJ) et membre de l'Association des Journalistes de Défense. Il publie de temps en temps dans la presse économique spécialisée.