Guerre en Ukraine : Poutine se débarrasse de son ministre de la Défense

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 13 mai 2024 à 13h49
Poutine, ministre de la Défense, remaniement, gouvernement, Russie, Vladimir Poutine, Ukraine, Sergueï Choïgou, Andreï Belooussov, armées, guerre, Ukraine, Kharvik, production, armement

En pleine offensive contre Kharkiv, la deuxième ville ukrainienne, Vladimir Poutine a décidé d'opérer un changement majeur au sein de son gouvernement. Sergueï Choïgou, ministre de la Défense depuis 2012 et visage de la guerre en Ukraine, a été démis de ses fonctions le dimanche 12 mai 2024. C'est Andreï Belooussov, ex-Premier vice-président du gouvernement qui a été choisi par le chef du Kremlin pour le remplacer.

Sergueï Choïgou est démis de ses fonctions en pleine offensive contre Kharkiv

L'éviction de Sergueï Choïgou a quelque peu surpris les observateurs. L'ancien ministre, réputé pour être un proche confident de Vladimir Poutine, a vu son image se ternir suite à plusieurs revers militaires humiliants et des critiques croissantes concernant sa gestion de la guerre. Evgueni Prigojine, chef des mercenaires de Wagner, l'avait ouvertement critiqué, jugeant sa gestion bureaucratique et déconnectée des réalités du terrain, deux éléments sur lesquels ce dernier avait justifié la rébellion et la marche vers Moscou en juin 2023.

La position de Sergueï Choïgou s'était d'autant plus fragilisée que celui-ci s'était éclipsé durant la rébellion avortée d'Evgueni Prigojine. En plus des échecs militaires, des accusations de corruption pesaient lourdement sur l'administration de Sergueï Choïgou. Le vice-ministre Timour Ivanov avait en effet été limogé pour malversations, révélant l'étendue des problèmes au sein du ministère. La nomination d'Andreï Belooussov vise par conséquent aussi à « réduire la corruption et le rôle des affaires liées aux relations personnelles », selon le politologue Sergueï Markov. Sergueï Choïgou n'est toutefois pas laissé pour compte ; il prendra la position de secrétaire du Conseil de Sécurité, remplaçant ainsi Nikolaï Patrouchev. L'armée russe ayant lancé, vendredi 10 mai 2024, son offensive sur Kharkiv, la deuxième ville ukrainienne, « Choïgou continuera à travailler dans ce domaine, qu'il connaît bien, qu'il connaît très bien de l'intérieur, avec ses collègues et ses partenaires sur son ancien lieu de travail », explique le porte-parole du Kremlin.

Un économiste comme nouveau ministre de la Défense russe

Assez surprenant, le nouveau ministre de la Défense, Andreï Belooussov, âgé de 65 ans, ne dispose pas d'expérience militaire. Étant l'un des principaux conseillers économiques du chef du Kremlin, celui-ci a été choisi pour son expertise dans ce domaine. Le but ? Revitaliser l'industrie de l'armement russe, qui, contrairement à l'Ukraine, ne bénéficie pas d'appui militaire de la part de ses partenaires tels que la Chine, l'Iran ou la Corée du Nord. « Aujourd'hui, sur le champ de bataille, celui qui l'emporte, c'est celui qui est le plus ouvert à l'innovation », a ainsi appuyé Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin.

L'arrivée d'Andreï Belooussov au ministère de la Défense, pourrait de fait signaler une nouvelle ère pour le complexe militaro-industriel russe comme en témoigne la déclaration du porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov : « le ministère de la Défense doit être absolument ouvert à l’innovation, à l’introduction de toutes les idées avancées, à la création des conditions de la compétitivité économique ». Le chef d'état-major, Valeri Guerassimov, devrait pour sa part garder sa mission de commandant de terrain. La nomination d'Andreï Belooussov doit encore être confirmée par le Conseil de la Fédération, bien que cela soit une formalité.

Paolo Garoscio

Journaliste chez EconomieMatin. Ex-Chef de Projet chez TEMA (Groupe ATC), Ex-Clubic. Diplômé de Philosophie logique et de sciences du langage (Master LoPhiSC de l'Université Paris IV Sorbonne) et de LLCE Italien.