Marine : la France va utiliser l’IA pour détecter les navires ennemis

Cedric.bonnefoy
Par Cédric Bonnefoy Publié le 21 mai 2024 à 15h00
Marine-nationale-ia-sous-marin

Petite révolution dans le monde très secret de la marine française. Désormais, elle va bientôt utiliser l’intelligence artificielle (IA) pour améliorer la détection par les sous-marins, des navires ennemis. Une prouesse technologique développée à Toulon.

L’IA débarque dans la marine nationale

Les forces navales françaises innovent en adoptant l'intelligence artificielle (IA) pour améliorer la détection des navires ennemis sous l'eau. À Toulon, le Centre d'interprétation et de reconnaissance acoustique (CIRA) collabore avec la startup française Preligens pour analyser les signaux acoustiques sous-marins grâce à l'IA. Cette technologie, prévue pour être testée sur les sous-marins d'ici la fin de l'année et déployée opérationnellement en 2025, promet de transformer la manière dont les données acoustiques sont traitées.

Les capteurs acoustiques passifs, de plus en plus nombreux et puissants, génèrent une quantité massive de données. En 2024, le CIRA traite environ 10 téraoctets de données, un chiffre qui pourrait dépasser les 100 téraoctets d'ici 2030. L'IA joue un rôle crucial en triant ces données pour identifier les informations utiles, permettant ainsi aux analystes acoustiques de se concentrer sur les signaux essentiels.

Les avantages stratégiques de l’IA pour la marine

L’IA offre des avantages stratégiques significatifs en matière de guerre acoustique passive. Cette technique permet aux navires de surface et aux sous-marins de détecter les sons sous-marins de manière discrète, sans alerter les cibles. Par exemple, en analysant les modèles de propulsion, il est possible de déterminer la vitesse d’un navire et d’ajuster les manœuvres tactiques.

En plus des sous-marins, les frégates, les avions, et bientôt les drones et les planeurs sous-marins seront équipés de capteurs passifs pour recueillir des données acoustiques. L'IA permet de filtrer les signaux pertinents, rendant l'analyse humaine plus efficace et précise. Cette synergie entre l'IA et les capacités opérationnelles doit permettre à la marine de rester à la pointe de la technologie.

Cedric.bonnefoy

Cédric Bonnefoy est journaliste en local à la radio. À côté, il collabore depuis 2022 avec Économie Matin.