Ukraine : des discussions en cours au sujet de l’envoi d’instructeurs français

Jean Baptiste Le Roux
Par Jean-Baptiste Leroux Publié le 28 mai 2024 à 14h49
Guerre en Ukraine Wikipedia

Les pourparlers entre la France et l'Ukraine sur l'éventualité d'envoyer des instructeurs militaires français en Ukraine ont pris une tournure confuse. Alors que le chef de l'armée ukrainienne a affirmé l'arrivée imminente des instructeurs, Paris reste prudent et parle d'une piste encore à l'étude.

Des instructeurs en Ukraine : des discussions en cours depuis plusieurs mois

Les discussions entre Paris et Kiev sur l’envoi d’instructeurs militaires français en Ukraine sont en cours depuis plusieurs mois. Elles ont pris une nouvelle dimension lundi 27 mai, suite à une réunion virtuelle entre le ministre des Armées français, Sébastien Lecornu, et son homologue ukrainien, Rustem Umerov. À la suite de cet entretien, le chef d’état-major de l’armée ukrainienne, le général Oleksandr Syrsky, a annoncé que des instructeurs français seraient bientôt envoyés en Ukraine pour former les soldats ukrainiens.

Cette déclaration a été faite sur Telegram, où le général Syrsky a exprimé sa gratitude envers la France pour son initiative. Il a indiqué que les documents nécessaires avaient déjà été signés, permettant aux instructeurs de visiter les centres de formation ukrainiens. Cependant, cette affirmation n’a pas été confirmée par le ministère français des Armées, qui a précisé que la formation sur le sol ukrainien faisait partie des pistes discutées depuis une conférence de soutien à l'Ukraine en février dernier.

Des cafouillages sur la communication

La déclaration du général Syrsky a créé une certaine confusion. En effet, plus tard dans la journée, Kiev a ajusté sa position, soulignant que l'envoi des instructeurs militaires français était toujours en discussion avec Paris. Le ministère français de la Défense, contacté par l'AFP, a indiqué que le dossier était toujours à l'étude, sans confirmer l'envoi d'instructeurs.

Le ministère a rappelé que la possibilité de formation sur le sol ukrainien faisait l'objet de discussions depuis plusieurs mois. Paris n’a ni confirmé ni démenti les propos du général Syrsky, préférant entretenir un certain flou sur la situation. De son côté, Kiev a adopté un ton plus mesuré en précisant que les pourparlers se poursuivaient.

Une situation délicate

L'envoi éventuel d'instructeurs militaires français en Ukraine est un sujet hautement sensible. La guerre en Ukraine est dans une phase critique, avec des offensives russes intenses, notamment dans la région de Kharkiv. La formation des soldats ukrainiens par des instructeurs étrangers pourrait représenter un soutien stratégique important pour Kiev, mais elle comporte également des risques politiques et diplomatiques pour les pays impliqués.

La France, en particulier, semble jouer la carte de la prudence. Alors que des initiatives de soutien militaire à l'Ukraine sont en cours, l'envoi d'instructeurs sur le sol ukrainien implique des implications directes dans le conflit, ce qui pourrait entraîner des réactions de la part de la Russie. Paris temporise donc, tout en continuant de discuter avec les autorités ukrainiennes pour définir les modalités d’un éventuel soutien.

Jean Baptiste Le Roux

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du site web. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme (IEJ) et membre de l'Association des Journalistes de Défense. Il publie de temps en temps dans la presse économique spécialisée.