Espace : Firefly signe un accord avec Lockheed pour 25 missions

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 7 juin 2024 à 8h57
Los,angeles,,california,,usa, ,july,13,2019,:,official

Lockheed Martin a choisi la fusée Alpha de Firefly Aerospace pour réaliser jusqu'à 25 missions d'ici 2029, en vue de renforcer la dynamisme et la rapidité en termes de capacités spatiales avancées, selon une annonce faite le 5 juin 2024. L'entrepreneur en défense s'est engagé à réserver 15 lancements et dispose d'une option pour 10 supplémentaires.

La fusée Alpha de Firefly convainc

Firefly Aerospace, société de lancement basée au Texas, s'est illustrée en intensifiant la production et les essais de la fusée Alpha et en rationalisant ses opérations de lancement. "Cela nous permet de continuer à livrer la fusée d'une tonne que l'industrie demande", a déclaré le PDG de Firefly, Bill Weber. Firefly a fait la une des journaux en septembre 2023 en établissant des records pour l'U.S. Space Force avec un lancement de mission rapide en moins de 27 heures à compter de la réception des ordres via le programme Tactically Responsive Space.

Dans le cadre du nouveau contrat conclu avec Lockheed, Firefly effectuera les lancements de l'Alpha depuis ses installations sur les côtes Est et Ouest. Capable de transporter des charges utiles jusqu'à 1 030 kg, la fusée Alpha réalisera sa première mission en vertu de cet accord plus tard cette année depuis la base de l'U.S. Space Force à Vandenberg, en Californie.

Bob Behnken, directeur de l'organisation Ignite Technology Acceleration de Lockheed, voit dans cette collaboration une réponse à la demande du département de la Défense et d'autres clients pour une livraison plus rapide de technologies de pointe dans l'espace. "Cet accord avec Firefly diversifie davantage notre accès à l'espace, nous permettant de démontrer rapidement en vol la technologie que nous développons continuellement", a déclaré Behnken.

Des missions qui ont déjà réussi

Le binôme avait précédemment collaboré à un lancement en réponse en décembre, mettant en vedette une charge utile d'antenne à commande électronique construite par Lockheed. La mission a rencontré une anomalie, aboutissant à la livraison de la charge utile sur une orbite incorrecte. La prochaine mission dans le cadre du nouvel accord sera le sixième vol de la fusée Alpha.

Avant cela, le véhicule est prêt à lancer une charge utile pour le programme de démonstration des services de lancement de Venture Class de la NASA, visant les petits satellites. Firefly collabore également avec Northrop Grumman sur le développement d'une fusée plus grande, le Medium Launch Vehicle, que les partenaires espèrent lancer dans le cadre du programme National Security Space Launch de l'U.S. Space Force.

Paolo Garoscio

Journaliste chez EconomieMatin. Ex-Chef de Projet chez TEMA (Groupe ATC), Ex-Clubic. Diplômé de Philosophie logique et de sciences du langage (Master LoPhiSC de l'Université Paris IV Sorbonne) et de LLCE Italien.