Corée du Sud : des tirs de sommation à la frontière avec le Nord

Cedric.bonnefoy
Par Cédric Bonnefoy Publié le 11 juin 2024 à 6h30
Coree-du-sud-tir-semonce-frontière

Nouvelle escalade des tensions entre la Corée du Sud et la Corée du Nord. Séoul annonce avoir tiré des coups de sommation après un attroupement de soldats nord-coréens dans la zone démilitarisée.

La Corée du Sud tire des coups de sommation à la frontière

Cet incident, survenu dimanche, est un rappel brutal des tensions persistantes sur la péninsule coréenne. Lors d'un briefing, le colonel Lee Sung-jun, porte-parole de l'état-major interarmées de la Corée du Sud, précise que les soldats nord-coréens se sont rapidement retirés vers le nord sans intentions hostiles apparentes. "Il n'y a eu aucun mouvement inhabituel autre que l'armée nord-coréenne se retirant immédiatement vers le nord après nos tirs de sommation", déclare-t-il. D’après les premiers éléments, une vingtaine de soldats nord-coréens auraient franchi la zone démilitarisée. Cette réponse mesurée vise à minimiser la gravité de l'incident.

Cependant, cet événement intervient dans un contexte de tensions croissantes. Récemment, des ballons remplis de déchets envoyés depuis le Nord ont atterri en Corée du Sud, provoquant des réactions indignées. En réponse, Séoul reprend les diffusions de propagande par haut-parleurs à la frontière. De fait, les échanges verbaux entre les deux nations sont intenses en ce moment.

La zone démilitarisée : un point de friction permanent

La zone démilitarisée (DMZ), qui sépare les deux Corées, est l'une des frontières les plus militarisées au monde. S'étendant sur 160 miles, elle est parsemée de mines terrestres et de hautes clôtures, avec une activité humaine quasi inexistante. Cet incident marque la première fois depuis 2020 que des tirs sont échangés dans cette zone hautement sensible. Kim Yo Jong, sœur influente du dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, qualifie les diffusions de propagande sud-coréennes de "prélude à une situation très dangereuse".

De plus, elle avertit que la Corée du Sud pourrait faire face à une "nouvelle contre-action" si Séoul continue ces actions. Cette déclaration renforce les inquiétudes quant à une possible escalade militaire. L'incident de dimanche met en lumière les risques constants d'une confrontation armée entre la Corée du Sud et la Corée du Nord.

Cedric.bonnefoy

Cédric Bonnefoy est journaliste en local à la radio. À côté, il collabore depuis 2022 avec Économie Matin.