La Corée du Nord a tiré un nouveau missile balistique

Jean Baptiste Le Roux
Par Jean-Baptiste Leroux Publié le 31 mai 2024 à 9h47
La Corée du Nord a envoyé un nouveau missile balistique Photo de Bill Jelen sur Unsplash

La Corée du Nord poursuit ses démonstrations de force militaire. Jeudi 30 mai, un nouveau missile balistique a été tiré en direction de la mer de l'Est. Un acte qui survient juste après l'échec du lancement d'un satellite espion par Pyongyang.

Corée du Nord : un lancement surprise après un échec retentissant

Le régime de Kim Jong-Un persiste dans ses essais militaires malgré les mises en garde internationales. Jeudi 30 mai, la Corée du Nord a de nouveau attiré l'attention mondiale en tirant un missile balistique non spécifié vers la mer de l'Est, également appelée mer du Japon. Cette information a été confirmée par l'état-major interarmées de la Corée du Sud. Les détails concernant le type de missile et son impact potentiel restent cependant flous, les autorités sud-coréennes n'ayant pas divulgué plus d'informations.

Ce lancement intervient seulement quelques jours après une tentative infructueuse de Pyongyang de mettre en orbite un satellite espion. Cette tentative, qui s'est soldée par une explosion en plein vol, a été largement médiatisée, notamment par la chaîne publique japonaise NHK. Des images diffusées montraient un projectile enflammé se désintégrant dans le ciel nocturne, filmé depuis le nord-est de la Chine. Ce nouvel échec met en lumière les défis technologiques auxquels le régime nord-coréen est confronté dans sa quête de reconnaissance militaire.

De vives critiques internationales

Les réactions internationales ne se sont pas fait attendre. Le Japon, par l'intermédiaire de ses garde-côtes et du bureau du Premier ministre, a rapidement signalé le tir de missile, indiquant qu'ils rassemblaient davantage d'informations pour évaluer la situation. La communauté internationale, notamment Séoul et Tokyo, a condamné ces actions répétées de la Corée du Nord, les qualifiant de provocations dangereuses pour la stabilité régionale.

L'échec récent du lancement de satellite et ce nouveau tir de missile reflètent les ambitions continues de Kim Jong-Un de renforcer les capacités militaires de son pays, malgré les sanctions internationales et les avertissements diplomatiques. La mise en orbite d'un satellite de reconnaissance reste une priorité pour le régime, un objectif que Kim Jong-Un avait déjà déclaré atteint en novembre dernier après deux tentatives infructueuses en 2023. Cette persistance dans les tests militaires souligne la volonté de Pyongyang de montrer sa détermination et sa résilience face aux pressions extérieures.

Jean Baptiste Le Roux

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du site web. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme (IEJ) et membre de l'Association des Journalistes de Défense. Il publie de temps en temps dans la presse économique spécialisée.