Attaque de l’Iran sur Israël : quelles armes utilisées par Téhéran ?

Cedric.bonnefoy
Par Cédric Bonnefoy Publié le 15 avril 2024 à 17h00
attaque-iran-israel-2024

Après plusieurs semaines de friction, l’Iran vient de lancer une première attaque sur Israël. Un moyen pour Téhéran de soutenir le peuple de Gaza, sous les bombes israéliennes depuis plusieurs mois. Pour cette offensive, l’Iran a utilisé plusieurs armes puissantes.

Une attaque de l’Iran bien préparée

Dans la nuit du 13 au 14 avril 2024, l'Iran a effectué une frappe massive contre Israël. Pour cela, Téhéran a utilisé un arsenal diversifié. Parmi les armes lancées, 170 drones et 110 missiles balistiques ont été interceptés par les défenses israéliennes, grâce à la collaboration de plusieurs alliés internationaux dont la France. Ces drones, principalement de type Shahed, ont une portée de plusieurs centaines de kilomètres et sont connus pour leur coût relativement faible. Ils permettent ainsi à l'Iran de lancer des attaques en grand nombre sans un investissement énorme. En revanche, ils sont facilement interceptables par les défenses anti-aériennes modernes.

Les missiles de croisière, bien que moins nombreux, font également partie de l'attaque avec 30 unités tirées. Ces missiles sont réputés pour leur capacité à suivre le terrain et à éviter la détection radar, rendant leur interception particulièrement difficile. Néanmoins, on ignore pour le moment le modèle précis de missile utilisé.

Une capacité de frappe étendue

Lors de l'attaque de l'Iran, plusieurs missiles balistiques avancés ont été utilisés, dont le Kheibar Shekan, spécifiquement conçu pour frapper Israël. Ce missile peut transporter une charge utile importante jusqu’à 1 500 kilos, le tout sur une distance de 1 450 km. Par ailleurs, Téhéran ne semble pas avoir utilisé son missile Fattah. Capable d’atteindre des vitesses de Mach 13 à Mach 15, il peut contourner les défenses anti-aériennes. Depuis sa présentation, il inquiète la communauté internationale.

En outre, l'arsenal iranien comprend des innovations comme le drone Mohajer-10. Ce dernier est capable de transporter divers types d'armements sur une distance de 2 000 km. Bien que non confirmé, son usage lors de cette attaque marque une escalade dans l'utilisation de drones plus sophistiqués. L'efficacité et la portée de ces nouvelles armes posent des défis significatifs pour les systèmes de défense actuels et pour la sécurité régionale future.

Cedric.bonnefoy

Cédric Bonnefoy est journaliste en local à la radio. À côté, il collabore depuis 2022 avec Économie Matin.