La France inaugure une ère nouvelle en matière d’IA militaire sous l’égide de Sébastien Lecornu

Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Publié le 14 mars 2024 à 10h06
Sébastien Lecornu au sujet de l'IA Défense.gouv

Au cœur de l'évolution technologique globale, l'intelligence artificielle (IA) s'affirme comme un enjeu central de la défense nationale. Sébastien Lecornu, ministre des Armées, vient de poser les jalons d'une stratégie ambitieuse pour l'IA dans le secteur de la défense. Cette annonce, effectuée à l'École polytechnique, traduit la volonté de la France d'emprunter résolument le chemin de l'innovation, en s'appuyant sur une approche intégrée et souveraine de l'IA pour affirmer sa capacité de défense et d'anticipation stratégique.

Un engagement renouvelé pour l'innovation en défense

La stratégie récemment dévoilée par le ministre des Armées, Sébastien Lecornu, met en lumière la création prochaine de l'Agence ministérielle pour l'IA de défense (AMIAD), symbolisant un pas de géant vers l'autonomie technologique et l'excellence opérationnelle. Cette initiative réaffirme la détermination de la France à se doter des outils d'IA les plus avancés pour sa défense, avec pour horizon l'optimisation des opérations militaires et l'amélioration des processus administratifs. L'AMIAD se veut le fer de lance de cette transformation, en concentrant les expertises et en orchestrant les projets d'IA au service de la défense nationale.

La genèse de cette stratégie s'inscrit dans une évolution constante, débutant avec la première feuille de route en 2018. Ce renouvellement stratégique s'appuie sur les leçons tirées de l'utilisation concrète de l'IA sur des théâtres d'opérations, comme en Ukraine, et vise à propulser la France au rang de leader dans l'application militaire de l'IA.

Projets phares et financement de l'IA de défense

Au cœur de cette dynamique, des projets structurants sont en gestation, illustrant l'ambition de la France dans le domaine de l'IA. Notamment, un projet de solution pour l'analyse acoustique sous-marine qui révolutionnera l'assistance aux opérations navales. Par ailleurs, la mise en place d'un supercalculateur spécifiquement dédié à l'IA de défense d'ici 2025, représente une autre pierre angulaire de cette stratégie. Ce supercalculateur, qui sera le plus important de son genre en Europe, jouera un rôle crucial dans le traitement de données classifiées et le support technologique aux industries de la défense.

L'engagement financier de l'État dans ce secteur est à la hauteur des ambitions affichées, avec une allocation initiale de 130 millions d'euros pour 2024. Cette somme est appelée à doubler dans le cadre de la loi de programmation militaire 2024-2030, atteignant un investissement total de 2 milliards d'euros pour l'IA de défense. Cela témoigne de l'importance stratégique que la France accorde à l'IA, envisageant de mobiliser près de 800 spécialistes pour ces initiatives d'ici 2026.

Jean Baptiste Giraud

Journaliste éco, écrivain, entrepreneur. Dir de la Rédac et fondateur d’EconomieMatin.fr. Fondateur de Cvox.fr. Officier (R) de gendarmerie.

Aucun commentaire à «La France inaugure une ère nouvelle en matière d’IA militaire sous l’égide de Sébastien Lecornu»

Laisser un commentaire

Les Commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés. - * Champs requis