Cargo spatial : l’ESA choisit Thales Alenia Space et The Exploration Company

Jean Baptiste Le Roux
Par Jean-Baptiste Leroux Publié le 23 mai 2024 à 16h41
Cargo spatial - Thales Alenia Space

L'Agence spatiale européenne (ESA) a annoncé la sélection de Thales Alenia Space et de la start-up The Exploration Company pour développer un cargo spatial réutilisable. Ce projet, prévu pour être opérationnel en 2028, vise à assurer un service de livraison en orbite et à renforcer l'autonomie européenne dans le transport spatial.

Un cargo spatial réutilisable porté en partie par Thales Alenia Space

L'Agence spatiale européenne (ESA) a récemment dévoilé son choix de deux entreprises pour la réalisation d'un cargo spatial réutilisable. Le spécialiste historique Thales Alenia Space se mesure désormais à la start-up The Exploration Company. Ces deux entités ont été sélectionnées pour développer un service de livraison spatiale en orbite, avec une mise en service prévue à l'horizon 2028.

L'objectif principal de ce projet est de transporter jusqu'à quatre tonnes de marchandises vers la Station spatiale internationale (ISS) et de ramener deux tonnes sur Terre. Contrairement aux précédents véhicules de l'ESA, ces nouveaux cargos seront capables de revenir sur Terre, une capacité essentielle que l'Europe n'avait pas encore maîtrisée.

Pour cette initiative, l'ESA a alloué un budget initial de 25 millions d'euros à chaque entreprise sélectionnée pour le développement de leur prototype d'ici juin 2026. Une enveloppe supplémentaire est prévue pour un éventuel troisième projet. L'agence espère obtenir des financements supplémentaires lors de la réunion ministérielle de 2025 pour poursuivre le développement jusqu'à 2028.

Les défis posés par le transport spatial

L'ESA fait face à une pression croissante pour développer des capacités autonomes de transport spatial. L'astronaute italienne Samantha Cristoforetti, citée par le quotidien Les Echos, souligne l'importance de ce projet pour éviter que l'Europe ne soit exclue de l'orbite basse terrestre. En effet, l'ISS est prévue pour être abandonnée en 2030, et des stations spatiales privées devraient prendre le relais. La compétition entre Thales Alenia Space et The Exploration Company marque un tournant dans la stratégie de l'ESA, qui adopte une approche similaire à celle de la NASA en favorisant l'émergence de partenariats privés. Cette méthode permet une plus grande flexibilité et innovation dans le développement des technologies spatiales.

Thales Alenia Space, fort de son expérience en véhicules pressurisés, s'engage à développer un service commercial de transport de fret et de passagers. L'entreprise vise à créer une solution compétitive et flexible, capable de marquer une rupture en termes d'innovation et d'efficacité. La phase contractuelle de deux ans permettra de définir l'architecture du véhicule et de lever les principaux risques avant le vol de démonstration prévu en 2028. De son côté, The Exploration Company a déjà levé plus de 40 millions de dollars et signé un contrat avec la société américaine Axiom pour fournir un transport spatial avec sa capsule Nyx.

Jean Baptiste Le Roux

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du site web. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme (IEJ) et membre de l'Association des Journalistes de Défense. Il publie de temps en temps dans la presse économique spécialisée.