Le Pentagone va développer une barge de débarquement, mi-hydravion, mi-bateau

Jean Baptiste Le Roux
Par Jean-Baptiste Leroux Publié le 16 mai 2024 à 16h23
Le Pentagone va développer un ekranoplane © Aurora Fligh Sciences / Darpa

Le Pentagone a sélectionné Boeing pour développer une barge de débarquement du futur : un ekranoplane, mi-bateau mi-hydravion, pour des assauts amphibies rapides. Ce projet prometteur, dirigé par la Darpa, a été confié à une filiale de l'avionneur américain.

Dans le cadre du programme Liberty Lifter, le Pentagone a sélectionné Aurora Flight Sciences, filiale de Boeing, pour développer un ekranoplane. Cet appareil mi-bateau mi-hydravion, capable de voler à 500 km/h à seulement 5 mètres au-dessus des vagues, est conçu pour révolutionner les assauts amphibies militaires. Avec une première enveloppe de 8,3 millions de dollars, le prototype est prévu pour fin 2027.

Exploiter l'effet de sol pour des performances optimales

Les ekranoplanes tirent parti de l'effet de sol, un phénomène où un aéronef volant à très basse altitude bénéficie d'une portance accrue et d'une traînée réduite. En volant à quelques mètres au-dessus de la surface de l'eau, ces engins peuvent atteindre des vitesses impressionnantes tout en consommant moins de carburant. Ce principe permet aux ekranoplanes de prolonger leur vol et d'économiser du carburant, un atout majeur pour des missions de longue durée.

L'ekranoplane de Boeing sera équipé de moteurs à hélices répartis sur l'ensemble de ses ailes, un système de propulsion distribuée. Ce choix technologique assure une meilleure répartition des forces et une efficacité énergétique supérieure, permettant à l'appareil de parcourir jusqu'à 12.000 km sans ravitaillement. Cette autonomie étendue est cruciale pour des opérations en mer de Chine et dans le Pacifique, où les bases militaires peuvent être éloignées des zones de conflit.

Le Pentagone veut révolutionner les opérations amphibies

Le principal objectif de ce projet est de doter l'armée américaine d'une capacité d'assaut amphibie rapide et efficace. Chaque ekranoplane pourra transporter jusqu'à 100 tonnes de fret ou plusieurs centaines de soldats équipés. En cas de conflit en mer de Chine, ces appareils permettraient des déploiements éclair, minimisant la réaction ennemie et maximisant l'effet de surprise. L'intégration de capteurs avancés et de systèmes d'ajustement automatique de l'altitude garantira des performances optimales, même en conditions maritimes agitées.

Le programme Liberty Lifter s'inspire des Liberty ships de la Seconde Guerre mondiale, des cargos économiques et robustes produits en masse pour soutenir l'effort de guerre. Les nouveaux ekranoplanes devront être construits avec des matériaux bon marché pour une production en série à faible coût. Ce projet rappelle également le rêve de Howard Hughes avec le H-4 Hercules, un hydravion géant en bois conçu pour transporter des troupes alliées. Bien que ce projet ait été abandonné après la guerre, l'ekranoplane moderne de Boeing incarne la concrétisation de cette vision, adaptée aux besoins militaires actuels.

Jean Baptiste Le Roux

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du site web. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme (IEJ) et membre de l'Association des Journalistes de Défense. Il publie de temps en temps dans la presse économique spécialisée.