Gaza : les bombes larguées sur Rafah proviennent des États-Unis

Cedric.bonnefoy
Par Cédric Bonnefoy Publié le 29 mai 2024 à 15h00
Gaza-bombardement-rafah-israel

Depuis le bombardement d’un camp de réfugiés à Rafah, l’indignation mondiale est totale envers le gouvernement israélien. Les combats à Gaza semblent peu à peu s’étendre. Le New York Times et CNN révèlent que les bombes larguées sur Rafah sont d’origine américaine.

Après Gaza, Israël cible Rafah avec des bombes américaines

Le 26 mai 2024, une attaque israélienne frappe le camp de réfugiés de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. Ce bombardement cause la mort de 45 personnes et fait plus de 200 blessés, majoritairement des femmes et des enfants. Cette attaque provoque un incendie qui dévaste une grande partie du camp, suscitant une indignation internationale. Selon des enquêtes menées par CNN et le New York Times, les bombes utilisées par Israël proviennent des États-Unis.

Les munitions en question sont des GBU-39, des bombes de petit diamètre fabriquées par Boeing et en service depuis 2006. Ces armes, conçues pour être précises, sont souvent recommandées par les autorités américaines pour minimiser les pertes civiles dans les zones urbaines. Cependant, dans le cas de Rafah, leur utilisation n'a pas empêché un grand nombre de victimes.

Le rôle des États-Unis dans l'armement israélien

Les enquêtes révèlent que les États-Unis jouent un rôle crucial dans l'armement israélien. En effet, Washington encourage l'utilisation de bombes comme la GBU-39, jugées plus adaptées aux environnements urbains. Le New York Times précise que ces munitions sont censées être plus précises que les bombes plus lourdes, comme celles de 900 kg, dont les livraisons ont été suspendues début mai 2024 par l’Oncle Sam.

Toutefois, le Pentagone affirme ne pas savoir quelles munitions ont été employées précisément par Israël lors de l'attaque à Rafah. D'après un porte-parole de l'armée israélienne, des munitions contenant 17 kilos d'explosifs ont été utilisées. Ce qui pourrait correspondre aux caractéristiques des GBU-39 selon les médias américains. Cette attaque provoque un tollé international, elle est qualifiée de « tragique accident » par Benyamin Netanyahou, le premier ministre israélien. Il apparaît de plus en plus isolé sur le plan diplomatique.

Cedric.bonnefoy

Cédric Bonnefoy est journaliste en local à la radio. À côté, il collabore depuis 2022 avec Économie Matin.