Face à la Chine, l’Australie renforce sa défense militaire

Jean Baptiste Le Roux
Par Jean-Baptiste Leroux Publié le 19 avril 2024 à 11h36
L'Australie renforce sa défense face à la menace chinoise. Photo de Joey Csunyo sur Unsplash

Face à des tensions régionales accrues et à des défis sécuritaires émergents, l'Australie a pris une mesure décisive en publiant sa première stratégie de défense nationale. Ce plan, qui couvre la période 2023-2033, vise une révision profonde des capacités militaires du pays en réponse aux tactiques perçues comme coercitives de la part de la Chine.

Un contexte tendu entre l'Australie et la Chine

Le document de la National Defence Strategy (NDS) de l'Australie, présenté le 24 avril 2023, offre une analyse sombre de la situation sécuritaire actuelle dans le Pacifique. Selon ce rapport, la région fait face à des défis sans précédent, marqués par une augmentation des tensions et des manœuvres de pression, en particulier de la part de la Chine. Cette nouvelle réalité contraste fortement avec la période post-Guerre froide, où les relations internationales semblaient plus stables.

Le ministre de la Défense, Richard Marles, a mis en évidence les changements drastiques dans les tactiques chinoises, notant une utilisation accrue de mesures coercitives pour atteindre des objectifs stratégiques. Cette évolution a érodé la marge de sécurité dont disposait auparavant l'Australie, réduisant significativement la fenêtre d'alerte en cas de conflit potentiel.

Vers une augmentation significative des dépenses militaires

Pour contrecarrer ces menaces, l'Australie planifie une augmentation substantielle de ses dépenses militaires. L'objectif est de passer de 2% du PIB actuellement à 2,4% dans les dix prochaines années. Ce surcroît de budget sera dédié au rééquipement et à la modernisation de l'armée australienne, en mettant l'accent sur le renforcement des capacités défensives dans sa région immédiate plutôt que sur des opérations globales.

Le ministre Marles a souligné l'importance de cette réorientation stratégique, affirmant que l'Australie doit désormais prioriser la défense de ses intérêts dans le Pacifique. Cette stratégie implique non seulement un investissement accru, mais également une adaptation des forces armées à un environnement géopolitique en constante évolution. Cela représente une transformation significative dans la manière dont l'Australie envisage sa défense et sa place dans la dynamique régionale du Pacifique.

Jean Baptiste Le Roux

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du site web. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme (IEJ) et membre de l'Association des Journalistes de Défense. Il publie de temps en temps dans la presse économique spécialisée.