La Suisse modernise ses défenses aériennes avec l’acquisition de systèmes de défense de moyenne portée

Cropped Favicon Armees 2.png
Par Laurène Meghe Publié le 14 mai 2024 à 14h00
La Suisse Modernise Ses Defenses Aeriennes Avec Lacquisition De Systemes De Defense De Moyenne Portee

La Suisse se prépare à moderniser ses capacités de défense aérienne avec l'acquisition de nouveaux systèmes de défense antiaérienne de moyenne portée. Cette initiative s'inscrit dans une démarche globale visant à remplacer les anciens systèmes qui arrivent en fin de vie opérationnelle, tels que le Stinger, et à contrer les menaces aériennes modernes qui opèrent à des altitudes et des distances accrues.

Le contexte de l'acquisition

Le 30 avril 2024, l'Office fédéral suisse de l'armement, Armasuisse, a émis une demande de propositions à trois fabricants pour le projet Bodluv MR, qui vise à acquérir de nouveaux systèmes de défense aérienne de moyenne portée. Les systèmes actuels, comme le Stinger et le M Flab Kan 63/90, étant limités par leur portée, se révèlent de plus en plus inadéquats face aux avions de combat modernes.

Les candidats et leurs offres

Les entreprises sollicitées pour soumettre leurs propositions incluent Diehl Defence d'Allemagne, un effort conjoint de Kongsberg de Norvège et Raytheon des États-Unis, ainsi que MBDA de France. Ces fabricants ont été choisis pour leur capacité à répondre à des critères militaires, techniques et logistiques rigoureux. Les systèmes proposés doivent avoir fait leurs preuves en matière d'efficacité opérationnelle et de déploiement.

Avantages et caractéristiques des systèmes

Parmi les systèmes envisagés, le IRIS-T SLM de Diehl Defence se distingue par sa capacité à offrir une défense de moyenne à longue portée efficace contre les avions, les missiles et les UAVs. Le NASAMS de Kongsberg et Raytheon, quant à lui, est réputé pour son architecture net-centric, permettant plusieurs engagements simultanés et une intégration efficace dans l'infrastructure de défense aérienne d'un pays. MBDA propose deux systèmes : l'Aster 30 SAMP/T pour la défense de moyenne à longue portée et le système EMADS pour une déploiement rapide et la gestion de multiples menaces simultanément.

Implications stratégiques et coopération internationale

La sélection finale, prévue pour le troisième trimestre de 2024, sera cruciale non seulement pour la défense suisse mais aussi dans le cadre de la coopération internationale, notamment à travers l'initiative European Sky Shield. Cette participation devrait renforcer les opportunités de coordination en matière d'acquisition, de formation et de soutien logistique, soulignant l'engagement de la Suisse à améliorer ses capacités de défense par des partenariats stratégiques et des avancées technologiques.

La modernisation des systèmes de défense aérienne de la Suisse est une étape essentielle pour maintenir la sécurité nationale face aux évolutions rapides de la technologie militaire et des stratégies de combat aérien.

Cropped Favicon Armees 2.png

Rédactrice spécialisée dans la défense, les armées, et l'industrie aéronautique et spatiale. Expertise en aviation civile et militaire, je couvre également les domaines de la défense, des drones, et des enjeux industriels, y compris les relations entre les entreprises et leurs partenaires financiers.