Développement du futur MLRS français : le face-à-face Safran-MBDA et Thales-ArianeGroup pour équiper l’armée française

Cropped Favicon Armees 2.png
Par Laurène Meghe Publié le 14 mai 2024 à 11h30
Developpement Du Futur Mlrs Francais Le Face A Face Safran Mbda Et Thales Arianegroup Pour Equiper Larmee Francaise

Dans le cadre de la modernisation des capacités militaires françaises, une compétition s'intensifie pour le développement d'un nouveau système de lancement multiple de roquettes (MLRS), destiné à remplacer l'actuel LRU M270. Cette initiative voit deux blocs industriels majeurs s'affronter : d'un côté, Safran et MBDA, et de l'autre, Thales et ArianeGroup.

Contexte et enjeux du projet

L'armée française, sous l'impulsion du général Pierre Schill, cherche à améliorer ses capacités de frappe à longue portée, actuellement limitées à 70 km, pour atteindre des cibles jusqu'à 500 km. Cette nécessité se fait sentir dans un contexte où la guerre moderne exige des réponses rapides et précises, capable de neutraliser des cibles stratégiques à grande distance.

Les propositions des industriels

Safran et MBDA proposent une version terrestre de l'Armement Air-Sol Modulaire (A2SM), connu sous le nom de Hammer. Ce système innovant pourrait potentiellement transformer la stratégie de frappe terrestre de la France en augmentant significativement la portée des opérations.

Parallèlement, Thales et ArianeGroup ont formé un partenariat pour développer un élément de munition, potentiellement un missile semi-balistique, qui pourrait être assimilé aux capacités du système américain HIMARS. Ils se concentreront sur les systèmes de commandement et de contrôle ainsi que sur les technologies de guidage et de navigation.

Implications stratégiques et financières

L'initiative s'inscrit dans le cadre de la Loi de Programmation Militaire 2024-2030, qui prévoit un budget substantiel de 600 millions d'euros pour l'acquisition de ces systèmes de frappe à longue portée. Le ministère des Armées, sous la direction de Sébastien Lecornu, a manifesté une préférence pour une solution souveraine, soulignant l'importance de l'autonomie nationale dans le domaine de l'armement.

Perspectives et défis

Le projet illustre non seulement l'engagement de la France vers une défense robuste et réactive, mais pose également la question de la viabilité et de la performance des technologies proposées par rapport aux alternatives sur le marché. Les phases de sélection et de développement qui suivront seront cruciales pour déterminer quel consortium pourra répondre le mieux aux exigences futures de l'armée française.

Avec des enjeux aussi élevés, la décision finale aura des répercussions significatives non seulement sur la capacité défensive de la France mais également sur le paysage industriel de la défense européenne.

Cropped Favicon Armees 2.png

Rédactrice spécialisée dans la défense, les armées, et l'industrie aéronautique et spatiale. Expertise en aviation civile et militaire, je couvre également les domaines de la défense, des drones, et des enjeux industriels, y compris les relations entre les entreprises et leurs partenaires financiers.